Billets de louisejoselyn

  • Samedi 5 août: 8e manche - trois pilotes au but

    La dernière manche de la compétition est terminée avec trois pilotes au but - en effet, les même trois pilotes qui monteront sur le podium pour les médailles demain. Le premier au but c'est Jacques Bott (FRA) qui va prendre la médaille d'argent demain.  Deuxième au but était Franz Pacheiner (AUT) qui va prendre la médaille bronze demain. Et le troisième, Manfred Ruhmer (AUT) qui devient le 2017 FAI Champion du Monde en Delta Classe 2, encore une fois.  Le quatrième adversaire, Steve Cox (SUI) a atterri hors terrain aujourd'hui.

    Les conditions météo étaient difficile aujourd'hui, dès le décollage. Il y avait des rafalles, des thermiques et dusts sur l'aérodrome et le vent passait de l'ouest au nord.  En conséquence, la manche pour la Class 5 a été annulée avant le décollage.  Pour les Class 2, la moitié a décollé dans des conditions plus en plus turbulentes. Deux pilotes ont choisi de rester au sol.  Les deux derniers ont décollé quand les conditions étaient un peu plus calme.  En l'air, les thermiques marchait très bien.  Malheureusement, peu après la start, le gps de Guenther Obweger (SUI) ne marchait plus et il a atterit près de l'aérodrome. 

    Pour la première partie de la course; Manfred et Steve était ensemble quelques kilometres devant Jacques et Franz.  Puis ils sont arrivés au passage le plus difficile vers Ancelle:  il y avait un vent fort qui soufflait par la vallée de Corps sur le col Bayard. Manfred a dit: "C'était un vol en delta 'hard-core'. C'était vraiment intéressant de voler sous le vent qui soufflait à 50kh. On a eu de la turbulence 'full-on' et on montait super bien!"  Manfred s'est senti en bonne sécurité dans son harmac d'un delta Class 2.   Mais Steve ne l'a pas trouvé si bon; "J'étais trop bas, j'étais sous le vent, il y avait du vent fort et c'était très turbulent.  Donc j'ai choisi de m'éloigner des montagnes et de ne pas rester dans la course avec mon aile agé de 20 ans!  Pour moi c'était niveau 3, donc j'ai décidé d'atterrir."

    Pour Jacques, il a su qu'il devait gagner de l'altitude pour éviter de rester sous le vent avec un vent en face de 50kph. Il a dit que l'année passée, au même endroit, il a pris une route plus sûre. "Mais j'ai perdu du temps.  Donc cette année j'ai pris la route directe.  Ce n'était pas le jour aujourd'hui à faire cela!"  Il s'est senti sen sécurité dans son Swiftlight plus moderne avec les gouvernes de winglets pour plus de contrôle. En même temps, Franz a trouvé les seules difficulté au décollage en remorqué et à la start: "J'étais trop bas à la start, donc j'ai commencé en retard.  J'étais étonné de rattraper les autres sur la course et d'arriver en deuxième! Et ma compétence en navigation s'est améliorée aussi!"

    Les resultats prévisionnel sont déjà publié.  On aparticipe un grand barbécue ce soir et la cérémonie de clôture et la remise de prix demain matin à 10h.

  • Samedi 5 août: 8e manche - la dernière de la compétition

    Ce sera la 8e et dernière manche du 20e Championnat du Monde de FAI Delta Class 2. Il fait beau encore une fois, du soleil et du ciel bleu, bien que le vent ait tourné vers le nord-ouest. La  prévision météo indique que le vent va se renforcer en fin de journée. Une manche de 271km est prévue qui va au sud au Col de St Jean sur la montagne de Laragne-Chabre, puis à l'est au Tromas, ensuite une longue étape contre le vent jusqu'au Taillefer au nord, et retour au but à Aspres par la montagne d'Aujour. Aujourd'hui il y aura une lutte pour la deuxième place du Championnat entre Jacques Bott (FRA) et Steve Cox (SUI) qui ne sont séparés que de seulement deux points après sept manches. Alors que Manfred Ruhmer (AUT) est pratiquement assuré de la première place sauf d'une grande erreur de sa part!

    Avec le vent du nord ce matin, les pilotes Class 2 vont commencer à décoller à partir de 11.30.  La course commence en l'air à 12.30.

    Pour la Class 5, une manche très raisonnable de 160km est prévue, plutôt à l'est et avec le but à Laragne-Montéglin.  Ils vont décoller à partir de 12.00 pour la start à 13.00

  • Vendredi 4 août: la 7e manche et les pilotes arrivent au but

    Eh bien!  Les conditions météo étaient bien meilleures que prévue. Pas d' averses, même pas de nuages méchants , en fait, une journée parfaite pour faire le cross! Le premier au but aujourd'hui était le super-rapide Steve Cox (SUI) encore une fois sur son Swift Brightstar de 20ans. "Oui, le vol était beaucoup plus rapide aujourd'hui," a-t-il dit "mais je suis descendu très vite aussi pendant les derniers kilometres," a-t-il ajouté en hochant la tête.  Le deuxième au but c'était Manfred Ruhmer (AUT). Il nous a dit en rigolant: "J'ai pensé être assez rapide aujourd'hui, mais ce gars ,Steve, est arrivé avant moi encore une fois!" . "Peut-être c'est parce que j'ai pris une course plus à l'ouest vers la dernière balise, un petite erreur ?"  Mais il a trouvé les conditions de vol bonnes. "Chouette manche!"

    Le troisième arrivé c'était Jacques Bott (FRA). "Extraordinaire!" s'est-il exclamé. "Très intéressant!  Je ne pouvait pas trouver les bons thermiques.  Souvent j'ai volé longtemps bas en cherchant." Il a admis que sur le trajet entre Dormillouse et Cheval Blanc, il y avait les thermiques habituels.  "Mais je ne les ai pas pris car j'avais suffissament d'altitude à ce temps là et je ne voulais pas perdre du temps."  Jacques était étonné que sous un ciel classique comme aujourd'hui qu'il n'arrivait pas à monter très haut."

    Quatrième au but c'était l'autrichien Franz Pacheiner, qui a trouvé les conditions très bonnes. "Je suis monté à 3700m plusieurs fois.  Mais le passage au-dessus d'Aspres vers la dernière balise était assez difficile.  J'étais bas et il fallait trouver des thermiques afin de continuer.  J'ai perdu du temps, c'est sûr."  Franz a identifié un petit problème de navigation aussi.  "Je visé vers chaque prochaine balise à peu près 20km de distance, mais quand je suis arrivé, la balise est toujours 3km plus loin!  Il faut regarder le gps plus souvent, je pense!  Les autres sont arrivés direct!"

    Les pilotes de Class 5 sont arrivés à peu près le même temps, donc c'était plutôt intéressants pour les spectateurs.

    Mais, il faut attendre pour les résultats de la manche afin de voir l'impact  des bonus et malus sur le classement.

  • Vendredi 4 août: la 7e manche est lancée

    Le petit soucis du météo aujourd'hui est qu'il du vent, mais la possibilité d'averses localisées.  Les comités de pilotes et de sécurité ont regardé plusieurs modèles, quelques-uns disent qu'il y aura des averses, et quelques-un disent que non!  Donc la manche prévue évitera, on lespère, les endroits où les averses sont attendues . Pour la Classe 2, une manche de 290km est prévue, qui passe d'abord au nord-est de Chorges, puis direct au sud au Cheval Blanc sur la route de St André, puis au nord-ouest au dessus le monastère de Notre Dame de Salette, puis au sud au Col St Jean sur la crête de Laragne-Chabre, et enfin, la course au but à Aspres.

    Tout le monde va suivre les quatre premiers pilotes surtout aujourd'hui, après que Steve Cox (AUT) et Jacques Bott (FRA) aient raccourci un petit peu l'avance de Manfred Ruhmer (AUT). C'est l'anniversaire de Manfred aujourd'hui, mais ses adversaires ne prennent pas ce fait en compte pour la manche!

    Pour les pilotes de Classe 5, une manche un peu plus courte de 159km, qui reste au-dessus les vallées du Buech et la Durance.

    Le décollage pour la Classe 2 commence à 11.00, alorsque pour la Classe 5, ça commence à 12.00.

  • Jeudi 3 août: une 'Race to Goal' en verité!

     

    C'était vraiment une compétition entre trois pilotes aujourd'hui, tout au long de la course. Manfred Ruhmer (AUT) était en tête depuis le début.  Il était suivi de près par Steve Cox (SUI) et Jacques Bott (FRA).  En effet, en regardant le Live Tracking, les personnes au sol ont vu beaucoup plus précisément ce qui se passait en l'air que les pilotes eux-mêmes!  Steve est arrivé au but le premier: "C'était une course très excitante," a-t-il dit pendant qu'il regardait autour de l'aérodrôme, "Où est Manfred?".  Quand on lui a dit qu'il était quelques kilometres derrière, il a eu un grand sourire. "Manfred était dans mon visuel pendant la plupart de la manche.  Mais je l'ai perdu de vue il y a deux balises au dessus du lac de Serre Ponçon."  Steve a expliqué que les conditions étaient très variables, "des fois on a fait du soaring avec peu de vent, puis des thermiques très forts survenaient."

    Le deuxième à arriver était Jacques Bott.  Son grand sourire s'est evaporé quand il a appris que Steve était déjà arrivé.  Il savait qu'il était devant Manfred, mais il n'a pas vu Steve! "J'avais de la chance," a-t-il dit.  "Il y avait de l'ombre sur Gap."  Donc, le troisième était Manfred: "C'était très intéressant. Les conditions étaient bonnes sauf dans la région autour des dernières balises.  J'ai pris la route plus haut vers les montagnes.  J'ai pensé que ça marcherait mieux. Evidemment ce n'était pas le cas!"

    L'ombre autour de Gap à déjà rattrapé Philippe Bernard (SUI) qui a atterri près de la ville.

    Et maintenant les pilotes de la Classe 5 viennent d'arriver par la même route sur un parcours plus court.  Patrick Chopard arrive premier de la manche.